MENU

Les établissements expérimentaux prennent le relais des écoles d’ingénieurs de ParisTech dans les classements internationaux

ParisTech se réjouit de voir les établissements expérimentaux auxquels appartiennent certains de ses membres bénéficier de la contribution des écoles d’ingénieurs de son réseau pour prendre une place méritée dans les premiers rangs du classement, notamment en sciences de l’ingénierie.

Le 15 août est devenu depuis quelques années un jour attendu dans la communauté académique française puisque c’est le jour de la publication du classement de Shanghai. Le classement thématique publié en juin avait déjà délivré quelques indices. Mais ce classement global était très attendu cette année puisque les établissements expérimentaux comme l’Université Paris-Saclay et Paris Sciences et Lettres auxquels appartiennent respectivement AgroParisTech et l’Institut d’Optique d’un côté, Chimie ParisTech, ESPCI Paris et MINES ParisTech de l’autre, devaient y faire leur entrée.

C’est maintenant chose faite et force est de constater que les écoles d’ingénieurs, ainsi que leurs partenaires, jouent pleinement leur rôle d’établissement composante en contribuant fortement à la bonne place de ces deux nouvelles universités françaises. Les écoles de ParisTech ne peuvent que se féliciter de la 14e place de l’Université Paris-Saclay et de la 36e place de PSL qui font ainsi honneur à l’ensemble de la communauté académique et scientifique française.

Petit rappel : en 2019, trois écoles de ParisTech émargeaient au classement général – AgroParisTech (701-800), ESPCI Paris (301-400) et MINES ParisTech (401-500). AgroParisTech se distinguait plus particulièrement en agronomie (17e), mais aussi en sciences de l’alimentation, en écologie, en sciences de l’atmosphère etc. Chimie ParisTech et ESPCI Paris figuraient au classement en chimie et en sciences des matériaux, et respectivement en nanotechnologies et en technologies médicales. Enfin MINES ParisTech brillait en génie métallurgique, génie mécanique, génie chimique et en économie.

Si ces écoles disparaissent du classement au profit de l’Université Paris-Saclay et de PSL en 2020, elles se révèlent donc comme des membres forts de ces établissements : elles démontrent ainsi que la recherche est au cœur de la stratégie des écoles de ParisTech, en France en partenariat avec les industriels et à l’international avec les meilleurs universités dans le monde. La formation d’ingénieur dans les écoles de ParisTech a en effet cette spécificité d’être adossée à la recherche, comme le montrent d’ailleurs aussi les nombreux élèves diplômés qui poursuivent en thèse à l’issue de leur scolarité.

ParisTech tient également à saluer la performance de l’Ecole des Ponts ParisTech et des Arts et Métiers. Comme l’an dernier, l’Ecole des Ponts ParisTech figure au classement en mathématique (301-400), sciences de la Terre (201-300), sciences de l’atmosphère (76-100), sciences et génie de l’environnement (301-400), figure de nouveau classement en génie civil (201-300) et monte dans le classement en économie (201-300). Les Arts et Métiers quant à eux ont encore les honneurs du classement en génie mécanique (151-200) et y font une percée remarquable en automatique et contrôle (151-200) et en génie métallurgique (76-100).

Tout classement reste relatif et ne guide pas la stratégie des établissements. Il n’en reste pas moins qu’il accroît la visibilité des établissements qui y figurent. Ne reste donc plus qu’à mettre en place un classement international des formations d’ingénieurs managers, à l’instar de ce qui existe déjà pour les formations de MBA.

LES ÉCOLES de ParisTech