MENU

« Comment apprendre à distance dans une langue étrangère ? » Ronan Feneux, enseignant à Chimie Pékin, partage son expérience.

Ronan Feneux, professeur agrégé senior en chimie et coordinateur chimie à Chimie Pékin

Ronan Feneux, professeur agrégé senior en chimie et coordinateur chimie à Chimie Pékin, travaille dans cet Institut franco-chinois depuis le 1er septembre 2019.  Il nous livre son témoignage sur l’enseignement à distance.

"10 février, la nouvelle est maintenant confirmée : Chimie Pékin ne réouvrira pas ses portes la semaine prochaine et il faut organiser les premières semaines d'enseignement à distance puis finalement, la totalité du semestre de printemps. La première question qui se pose n'est pas "Comment enseigner à distance ?", ce qui en dehors des TP ne paraît pas insurmontable, mais plutôt de savoir "Comment apprendre à distance dans une langue étrangère ?".

En effet, dans notre contexte d'enseignement s'ajoute la question plus spécifique de la maîtrise de la langue française par nos étudiants chinois. Après un rapide sondage qui confirme que tous nos étudiants sont tous équipés - connectés et qu'ils disposent d'une espace de travail satisfaisant, j'opte assez vite pour la solution de proposer 2 cours de chimie "en direct" chaque semaine : cette solution permet de maintenir un contact régulier avec eux, un tempo de travail et surtout les acquis en compréhension orale développés depuis le début du cycle préparatoire. Des capsules de cours en vidéo permettent de renforcer des aspects méthodologiques précis (déterminer la valeur d'un potentiel mixte, représenter un mécanisme réactionnel par exemple).

Les premières expériences de cours « en direct » montrent que le premier challenge sera de maintenir l'attention des étudiants tout au long du cours, où l'enseignant ne dispose d'aucun des indicateurs visuels qui lui permettent habituellement de détecter si la classe décroche ou non. J'ai donc décidé de proposer des questionnaires en ligne (outil FORMS de Microsoft, fonctionnel en Chine) pour vérifier de manière instantanée la compréhension d'un concept qui vient d'être développé pendant le cours ou pour mettre en activité les étudiants à travers des applications directes du cours. Ces changements de rythme permettent à chaque étudiant de moduler régulièrement son attention et à l'enseignant de réguler son intervention en fonction des retours observés.

Et c'est là que l'enseignement à distance apportera ses premiers atouts dans nos classes qui comptent entre 50 et 80 étudiants : alors qu'en présenciel, les étudiants les plus à l'aise à la fois en chimie et en français occupent majoritairement les échanges enseignant-étudiants, en distanciel chaque étudiant acquiert la même visibilité et le même accès à l'enseignant. Pour l'enseignant, ces instantanés de la classe « en apprentissage » apportent parfois quelques désillusions mais constituent surtout un corpus de données précieux pour adapter son enseignement et proposer des activités pour renforcer des capacités dont la maîtrise reste fragile pour le plus grand nombre, sans le déphasage observé dans une séquence plus traditionnelle de cours/évaluation/remédiation.

De belles perspectives s'ouvrent pour développer de nouvelles stratégies d'enseignement pour la prochaine rentrée, en présenciel bien sûr !"

  • Vous souhaitez rejoindre les équipes de Chimie Pékin ? Vérifiez leurs offres d’emploi ici !

LES ÉCOLES de ParisTech